La ruche horizontale, atypique et originale

Vue d'ensemble
Vue d'ensemble

 

 La ruche horizontale naturelle, par son histoire et son utilisation à petite échelle, n’est pas standard. Elle hérite de différents modèles et options au gré du temps, des régions et des propriétaires.

Le profil trapézoïdal à 120° est indispensable, certains apiculteurs font des entrées en fente (Les Crowder), d’autres des orifices circulaires sur la façade (Phil Chandler) ou sur le pignon (Wyatt A. Mangum). Certains installent une planche d'envol (Marty Hardison) , une baie vitrée, un fond grillagé, un toit en tôle, en bois, en toile bitumée... Bref autant de ruches que d'apiculteurs !

 Cette ruche non conventionnelle vous permettra d'explorer et d'inventer l'apiculture qui vous ressemble.

 Pour en savoir plus...

 

Vous trouverez ci dessous les choix les plus judicieux:

Corps de la ruche

Corps de la ruche horizontale
Corps de la ruche horizontale

La ruche mesure environ d'un mètre de long et permet d'accueillir 26 lattes. Les façades sont inclinées à 120°. La hauteur intérieure (des lattes à la grille du fond), ne doit pas être trop importante en raison de la fragilité des rayons. Leur manipulation deviendrait délicate, surtout en plein été. 

Une ruche trop longue (30 barrettes et plus) ne permet pas un bon maintien de la température de la colonie en hiver. vous trouverez ici un bon rapport hauteur / largeur / longueur pour le corps de votre ruche.

Façades à 120 °

Ruche horizontale vue de dessous
Ruche horizontale vue de dessous

 

 

Les rayons n’adhèrent pas sur les parois inclinées à 120°. Cette particularité, qui correspond à l'angle des alvéoles créées par les abeilles, facilite le travail sur la ruche. Ce n'est pas au degré près mais il est préférable de s'en approcher. 

Baie vitrée

Facade vitrée de la ruche
Facade vitrée de la ruche

 

Elle permet d’observer régulièrement l'intérieur de la ruche sans l'ouvrir. Cette fenêtre sera, si possible, décalée vers le pignon de la porte d’entrée afin d'observer la construction des premiers rayons et de suivre l’évolution du couvain tout au long de l’année. L'idéal est une fenêtre qui fasse toute la longueur de la ruche afin d'observer, en plus du couvain, la progression des rayons de miel jusqu'au pignon arrière de la ruche. irréalisable en planches de palette à cause de la rigidité de l'ensemble.

Pignon

Pignon Sud de la ruche
Pignon Sud de la ruche

 

 

 

Le pignon équipé de la porte d'entrée sera exposé au soleil, la colonie s'installera naturellement contre celui-ci. La réserve de miel s’étendra vers l'arrière de la ruche après la partie couvain. Cette configuration d'entrée en pignon, contrairement à une entrée en façade, simplifie la conduite et la récolte: il n’y a qu’un seul coté de la ruche qui sera visité pour prélever les rayons.

Entrée

Entrée au Sud
Entrée au Sud

L'entrée sur le pignon, sera une fente de 9 mm de haut. L’installation d’une porte métallique optimise la défense contre les intrus. Il vaut mieux éviter les entrées rondes* de gros diamètre qui sont de véritables accès VIP pour les souris et les mulots.  L'avantage de placer l'entrée en pignon, plutôt qu'en façade, est de réduire le pillage par des abeilles d'autres ruches. Les voleuses doivent traverser, à l’aller et au retour, toute la colonie pour chaparder le miel qui se trouve vers l'arrière de la ruche…

Planche d'envol

Planche d'envol sur le pignon Sud
Planche d'envol sur le pignon Sud


Elle permet aux sentinelles de mieux surveiller les allées et venues. Quand les abeilles arrivent chargées de pollen, cette piste est un temps de respiration avant de repartir. C’est aussi un lieu d’observation unique pour l’apiculteur !

Mais attention cette terrasse peut vite se transformer en piège dans les régions où il neige, si celle-ci elle n'est pas évacuée régulièrement.

Marquise

Marquise au dessus de l'entrée
Marquise au dessus de l'entrée

 

Placée au-dessus de la porte d'entrée, elle permet de l’abriter de la neige et de la pluie permettant un envol dès la fin de l’averse. C’est aussi une source d’ombre non négligeable pour la porte d'entrée et la piste d'envol. De plus cette marquise donne un petit côté chalet assez esthétique.

Fond grillagé

Grille du fond de la ruche
Grille du fond de la ruche

Il permet une bonne ventilation de la ruche, et d’éliminer une partie des varroas (parasites de l'abeille). Si cette grille ne fait pas toute la surface du fond, elle sera installée au milieu de celui-ci. Positionner ainsi il permettra d'aérer ainsi une partie du couvain de même qu'une partie réserve de miel. En hiver, quand la ruche est réduite par le séparateur, l'entrée d'air froid est limitée. En cas de grand froids il est possible d'obstruer cette grille avec un voilage anti gel pour plantes. Quelques punaises plantées dans le bois , sous la ruche, suffiront à maintenir cette protection.

Barrettes

 Enduites de cire, elles offrent un guide précieux pour la régularité des rayons. Une largeur de 35 mm est à respecter, pour nos abeilles européennes, afin d'éviter que des rayons de cire ne se décalent sur les barrettes. Une languette enduite de cire permet une excellente base d’accrochage pour les abeilles cirières. Cette amorce peut être insérée dans un trait de scie (les cagettes pour fruits et légumes, fournissent d'excellentes amorces à condition d'être parfaitement droites).

Peinture

Recouvrir l’ensemble des parois extérieures avec de la peinture pour bois extérieur (micro-poreuse), ou avec de l’huile de lin chauffée dans une vieille casserole ou bien encore une peinture naturelle fabriquée par vos soins (recette). Les parois intérieures de la ruche seront laissées nature, sans un seul coup de pinceau, mais peuvent être frottées avec un morceau de cire.

une ruche dans mon jardin  de pierre javaudin aux éditions LAROUSSE
Une ruche dans mon jardin LAROUSSE