Cire et rayons

Les abeilles qui construisent leurs propres rayons ont moins tendance à essaimer car les phéromones dégagés par la production de cire informe la reine sur l'accroissement du volume de la ruche.

 

La cire provient de l’abdomen des jeunes abeilles cirières. Elle se présente sous forme de petites écailles d’un poids inférieur à 1mg. A l’aide de ses pattes postérieures l'abeille la ramène jusqu’à ses mandibules, la malaxe et l’assemble pour construire les alvéoles.

 

Dans les rayons de cire on trouve aussi de la propolis et des grains de pollen. Les abeilles associent 5 à 10 % de pollen et de la propolis aux plaquettes de cire. Ces rayons ont une énorme résistance : 20 grammes de cire peuvent contenir jusqu’à 2 kilos de miel !

 

La forme hexagonale : Dans la grappe, les abeilles construisent d'abord des cylindres autour d'elles-mêmes. Leur corps étant la référence de grandeur. La forme hexagonale est le résultat du réchauffement de la cire par la colonie. Plus la cire est chauffée, plus elle devient malléable. Vers 40°C, elle peut être modelée.

 

Il est possible de reproduire artificiellement les phases des modifications observées par le travail de l'abeille : Si l'on rassemble en paquet de petits tuyaux de cire et que l'on chauffe à 40°C, on observe que progressivement la cellule ronde se transforme automatiquement en hexagones. Il s’agit donc d’un résultat physique et non d’une savante construction mathématique.

 

Lors de la construction des rayons, de la mi-mars à la mi-juillet (voir page Almanach) , les abeilles émettent des phéromones qui informent la reine de la capacité d'accroissement de la ruche. Cette alerte combinée avec la rentrée de pollen et de nectar, est un indicateur de ponte importante pour la reine. Pendant cette période, l'apiculteur doit veiller à installer des barrettes vierges pour permettre l'extension de la colonie et des réserves de miel.

 

L'opercule est un fin couvercle de cire fermant les alvéoles. Celui qui recouvre le miel est blanc et imperméable. Celui qui ferme le couvain est de couleur jaune-orange et perméable afin de permettre aux nymphes de respirer.

 

Les ouvrières maçonnes récupèrent la boule de cire qu’elles avaient stockée au bord de la cellule à cette intention et recouvrent l’alvéole le moment venu (9 jours après la ponte pour le couvain, et à un taux de 18% pour le miel).

 

Technique de manipulation des rayons

La manipulation d'un rayon doit être délicate. Un rayon de miel ne reposant que sur quelques grammes de cire... Attention fragile ! 

- Bien décoller la barrette souhaitée de ses voisines.

- S'assurer qu'il n'y ait pas d'adhérence sur les côtés.

- Soulever la barrette à deux mains

- Orienter le rayon face à vous, le laissant pendre sans essayer de le pencher !

une ruche dans mon jardin  de pierre javaudin aux éditions LAROUSSE
Une ruche dans mon jardin LAROUSSE